Lucien Fleury

 

Une exposition hommage à Lucien Fleury, mort le 23 janvier 2004, a eu lieu du 23 septembre au 19 octobre au Centre Jeanne Hachette d’Ivry-sur-Seine. L’occasion de retrouver la peinture aisée et construite de ce peintre chaleureux et courtois, membre de 1970 à 1977 de la coopérative des Malassis.

Dommage que les rédacteurs du catalogue aient cru bon, à propos justement de l’histoire des Malassis, d’accréditer une fiction en reproduisant un extrait du « Dictionnaire des Peintres et Sculpteurs » (Gründ 1976), selon lequel : « le groupe a été invité (…) à l’Exposition 72-72 ou ‘Expo Pompidou’ où la suite de toiles que le groupe présentait ‘Le Grand Méchoui’ fut censurée et décrochée le jour du vernissage ».

Il n’en a rien été puisqu’au contraire à cette occasion, comme le rappelle le livre L’Exposition 72-72*, les Malassis avaient accroché leurs toiles en plein accord avec les organisateurs de l’exposition puis les avaient décrochées eux-mêmes et sorties de façon très théâtrale après que la police ait chargé à l’extérieur du Grand Palais un groupe d’artistes du FAP (Front des artistes plasticiens) qui manifestaient contre cette opération de prestige pompidolienne. Ils semblaient alors s’associer à des manifestants qu’ils n’avaient pas cessé de combattre en coopérant avec les officiels. Ils tiraient ainsi de la mobilisation des opposants un avantage médiatique qui devait beaucoup servir à leur renommée, et le crédit d’un « engagement militant » en la circonstance usurpé.

* L’Exposition 72-72, E.C. Editions, 2001.